La kinésithérapie est le traitement par le mouvement.

Le métier de kinésithérapeute est très vaste. Il appartient au corps professionnel des rééducateurs et possèdent un très large éventail de compétences.

Il s’agit de rééducations neurologiques, traumatiques, respiratoires, gériatriques, cardio-vasculaires, posturales, abdominales, périnéo-sphinctériennes. Ainsi que de rééducations des affections rhumatismales, des brûlés, des amputés, de la motilité faciale, de l’équilibre, des fonctions de la main, de l’appareil locomoteur.

Etre compétent dans tous les domaines est utopique ! Il ne faut donc pas avoir peur d’orienter le patient chez un confrère, si le cas de ce patient sort de nos spécialités.

Le kinésithérapeute est consulté suite à une blessure, une intervention chirurgicale, un évènement traumatisant pour le corps humain (accident, maladie…).

Il agit aussi bien au niveau articulaire que musculaire. Il améliore les fonctionnalités de l’organisme (restauration ou adaptation).

Les techniques sont utilisées dans la rééducation du mouvement et de la posture du patient.

Kiné Andenne

Personnellement, je suis spécialisé dans le domaine de l’orthopédie (appareil locomoteur, membre supérieur, colonne vertébrale) de la traumatologie sportive (taping, fractures, entorses, luxations, tendinopathies, déchirures musculaires…), de la traumatologie post-chirurgicale (prothèse de hanche, de genou, plastie ligamentaires, arthrodèse, réduction de fracture…).

Kiné Andenne

Mon travail est essentiellement manuel, je ne suis pas un adepte de la physiothérapie (qui reste un bon adjuvant et que j’utilise également mais de façon réduite).

Il s’agit donc d’un travail en étroite collaboration avec le patient. Le bon vouloir de celui-ci est capital (un centre de kinésithérapie n’est pas un centre de relaxation et de bien-être, « nous ne sommes pas au Club Med », à l’exception de certaines pathologies nécessitant des séances de relaxation, de gestion du stress).

Il va de soi que j’adapte le traitement au patient qui se trouve en face de moi. L’intensité, la force utilisée est adaptée aux capacités physiques de chacun. Je reçois aussi bien des sportifs (de tous niveaux) que des « non sportifs » ou des patients d’un âge certain.

Mon travail, c’est ma passion. Il ne faut jamais se prendre pour une « star » et « se croire arrivé ». C’est une remise en question quotidienne (depuis 1994). C’est la clé de la compétence et de l’aboutissement positif d’un traitement. Malheureusement, l’échec existe, certains problèmes ne relèvent pas de notre compétence.

ostéopathe Andenne